Panier

0 item/0.00 $
Scroll down

Ce que nous faisons

 C’est Beau | Handwork crée et rassemble, une sélection diversifiée de produits authentiques et durables, faits à la main ici, à Montréal, dans le respect de la terre et de ses traditions. Des biens dont on ne se départit pas au fil des modes, mais qui au contraire, nous suivent, embellissent et vieillissent avec nous tout au long de nos aventures.

Qui sommes-nous

Entre les forêts de Lanaudière et la faune d’Hochelaga-Maisonneuve à Montréal QC, nous sommes des amis qui avons réalisé que les principales choses que l'on a en commun, mis-à-part la bière, le skate et le plaisir qu’on a à s’embarquer dans des histoires pas possibles; c’est notre savoir faire manuel, notre vision du monde et le fun qu’on a à explorer et bâtir ensemble.

Bois / Fondateur

Entre l’atelier de porte et châssis de son grand-père Yvon, et la boulangerie de son grand-père Raynald, c’est à St-Gabriel-de-Brandon, que l’odeur du bois et la satisfaction du travail manuel s’imprègne à son identité. Une quinzaine d'années plus tard, perdu au milieu d’un baccalauréat en philosophie, un projet de récupération de vieux skates et le besoin de renouer avec ses racines, il décide de fonder C’est Beau. L'objectif est d'allier ses passions, dans le but de bâtir une entreprise sur mesure, empreinte de valeurs qu’il sera fier de transmettre au long de sa vie.

Tissu / Associé

D'une formation d'opérateur de machinerie lourde au BAC en commercialisation de la mode, Olivier décide de s'exiler dans l'Ouest Canadien quelques mois, question de se changer les idées et de faire le point. Passionné par tout ce qui touche l'innovation au niveau de la musique et de la mode; il tente de toujours pousser la chose au prochain niveau. C’est après des observations et des rencontres marquantes qu’il revient avec l’idée d’allier ses forces à celles de son pote Raphaël, pour continuer le mouvement C'est Beau.

Canevas

Aka Monstr. C’est entre les toiles de son père, son école d'art et les murs de sa ville natale, Annecy dans les Alpes Française, qu’il découvre sa passion pour le dessin. Vagabondant de ville en ville c’est à Montréal qu’il décide de s’installer pour vivre de son art. Que ce soit sur un meuble, un mur ou un skate, pour lui il n’y a pas d’endroit ni d’objet qui ne demande pas à être réinventé. C’est de cette manière qu’il gravit petit à petit les échelons de la vie à l'image des échafaudages qu'il dessine dans les rues et les galeries